SOPPEC s'inscrit dans la chimie du végétal

Publié le : 02/10/2019 08:00:00
Catégories : Divers , Entreprise

Adhésion Association Chimie du Végétal

 

Aujourd’hui, les produits issus de la chimie du végétal ou communément appelés produits biosourcés nous entourent en permanence dans notre quotidien : emballages, produits d’hygiène, ingrédients cosmétiques, etc.

L’industrie de la chimie qui se présente comme un acteur majeur de la filière, tend à s’approprier de plus en plus son concept - dans le cadre de la transformation et de la reformulation - en fabriquant des intermédiaires composés - et donc aussi des peintures…

En plus de redynamiser les territoires et d’être créatrice d’emplois, la chimie du végétal est challengée de réaliser une performance environnementale égale ou supérieure à celle des produits d’origine fossile.

Enfin, elle s’annonce d’ores et déjà comme la chimie la mieux adaptée afin de répondre durablement aux enjeux majeurs environnementaux et sociétaux auxquels fait face l’Humanité.

 

Mais qu’est-ce que la chimie du végétal ?

 

La chimie du végétal s’inscrit dans la pensée de la chimie verte et repose sur 12 principes énoncés en 1998 par Paul Anastas et John C. Warner, figures incontournables dans le milieu de la chimie verte. D’un point de vue général, cette dernière prévoit la mise en œuvre des principes pour réduire et éliminer l’usage ou la génération de substances nocives pour l’environnement.

 

La chimie du végétal quant à elle, vise à utiliser de la biomasse comme matière première. La biomasse désigne des plantes dans leur intégrité, comme des céréales, des pommes de terre ou bien encore des résidus végétaux ou des substances extraites de végétaux telles que les huiles végétales par exemple.

Cette biomasse sera ensuite disponible pour fabriquer des produits chimiques mais aussi des matériaux.

 

En plus d’être renouvelables, l’emploi de ces divers corps végétaux permettent une réduction considérable de l’émission de gaz à effet de serre. Aussi, cela limite la dépendance liée à l’utilisation des matières premières fossiles.

 

SOPPEC s’illustre une nouvelle fois dans une démarche en faveur de l’environnement et en lien avec la chimie du végétal

 

Dans la continuité de sa démarche visant à préserver l’Homme et l’environnement dans lequel il évolue, SOPPEC a récemment adhéré à l’ACDV (Association Chimie du Végétal). Cette association, fondée en 2007 et acteur majeur dans le domaine de la bioéconomie, regroupe une soixantaine d’entreprises représentant l’ensemble de la filière.

Les missions de l’ACDV sont variées. Elle permet de fédérer et de développer un vrai dialogue en s’appuyant sur de multiples expertises. De plus, elle offre une meilleure visibilité à la filière de la chimie et du végétal auprès des parties prenantes tels que les Pouvoirs Publics ou les ONG (Organisations Non Gouvernementales).

 

Comme l’explique François Monnet, président de l’ACDV, l’adhésion de SOPPEC démontre que les produits biosourcés sont à la fois une réalité du marché mais aussi un objectif de développement pour les entreprises industrielles. SOPPEC vient ainsi contribuer aux actions de l’ACVD en faveur de la promotion et l’utilisation de matières premières végétales.

   

Chimie du Végétal

   

En outre, cet engagement pour l’environnement est récompensé par la présence à deux reprises de SOPPEC, dans l’Essentiel Hors-Série de la FIPEC (Fédération des Industries des Peintures Encres et Couleurs) sur le thème de l’économie circulaire, nouveau modèle à vision systémique dont l’objectif est de produire tout en limitant grandement la consommation, le gaspillage des matières premières et des sources d’énergies non renouvelables.

SOPPEC est mis en avant pour sa prise en compte de l’économie circulaire dans la stratégie de l’entreprise mais aussi pour sa gestion des déchets en partenariat avec l’ONF (Office National des Forêts).

Le dispositif de collecte et de traitement des déchets mis en place avec ce dernier il y’a 6 ans permet à ce jour, de traiter plus de 70% des aérosols utilisés.

 

Ainsi, SOPPEC démontre et consolide au fil du temps, son engagement dans le développement de solutions plus respectueuses l’environnement.

 

Sans aucun doute, la chimie du végétal a de beaux jours devant elle et SOPPEC avec.

Partager ce contenu